Résidence alternée: les 4 questions pour comprendre

De façon générale, les instances de divorce ne sont pas trop bonnes à vivre. De ces séances surgissent les décisions concernant la garde alternée ou résidence alternée. Sachant que les résidences alternées sont souvent les sujets des débats houleux, elles restent quand même les décisions à qui l’on fait recours parmi tant d’autres. En effet, si bien qu’il s’agit des décisions contraignantes, elles permettent de réaliser un équilibre entre les parents et les enfants même après le divorce. Quelles sont les questions qu’il faut se poser pour mieux cerner la résidence alternée ? Cet article vous dévoile tout.

Qu’est-ce que c’est que la résidence alternée ?                

Encore connue sous les appellations de double résidence ou de la garde alternée, la résidence alternée parait un mécanisme par lequel des enfants peuvent vivre chez leurs parents de façon alternée. C’est-à-dire que les enfants peuvent rester une semaine auprès de leur mère et une autre semaine chez leur père, et ce, d’après la décision prise lors de l’établissement de la convention lors du mariage. Cependant, il est très important de notifier que la garde alternée des enfants peut ne pas être repartie de manière équitable. Les difficultés liant au statut professionnel peuvent jouer.

Résidence alternée : Comment est-elle instaurée?

Lorsque vous êtes contraint à un divorce, sachez que vous pouvez définir les modalités de garde alternée des enfants avec votre ex-conjoint. Cependant, lorsque le désaccord prendrait place, il est recommandé de faire recours au juge responsable des affaires de famille.

En instance de divorce par consentement mutuel, la garde des enfants et de tout ce qu’elle implique est d’ores et déjà notifiée dans la convention de divorce. Ce qui voudra dire que pour tous les sujets de divorce, la garde alternée est habituellement signée per les époux et les juges. Cependant, cette décision est possible d’être revue sur la base d’un accord entre les ex-partenaires ou sur la convocation des juges en charge des affaires de famille.

Quelles en sont les principales contraintes d’une résidence alternée?

Sachez que si bien que la résidence alternée soit une solution parmi tant d’autres en ce qui concerne la garde des enfants après le divorce, elle ne doit pas en aucun cas jouer de manière négative sur le développement des enfants. En effet, même après une rupture des liens sacrés ; les enfants issus du mariage doivent être épanouis, libres de pratiquer des activités de divertissement et aller dans les établissements qui facilitent leur plein épanouissement. Cela signifie qu’il doit forcément avoir une excellente proximité pour faciliter la garde des enfants.

Aussi, vous n’êtes pas contraint de donner le même privilège aux enfants en ce qui concerne leur garde. Néanmoins, les enfants doivent être en mesure de jouir d’une bonne mode de vie, manger de façon équilibrée et surtout être libre de choix leur religion de foi.

Quelles en sont les principales conséquences financières et juridiques  de la résidence alternée?

En situation de résidence alternée, lorsque l’un des ex-conjoints à des problèmes de disparité financière la garde des enfants ne posent pas  de problème. Aussi, les ex-conjoints peuvent s’entendre sur le fait de partager équitablement les allocations de famille.  En ce qui concerne le côté fiscal, la part de chaque enfant est comptabilisée.

Résidence alternée: les 4 questions pour comprendre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour en haut